Dans la peau d’Audie, la fille qui voulait changer de vie

Dans la peau d'Audie de Cherifa Tabiou

Avec “Dans la peau d’Audie”, la trentenaire Cherifa Tabiou signe un premier roman auto-édité qui marque en quelque sorte, l’avènement de la comédie romantique afro-française.  

Les malheurs de Sarah

Sarah est une Parisienne d’origine togolaise qui ne nage pas spécialement dans le bonheur : elle est attachée de presse dans une agence dont la boss, Isabelle, est un vrai tyran, et en plus terriblement célibataire dans son studio étroit.

Malheureusement, ses 4 meilleures amies maquées, voire mariées avec enfant, et sa mère barbante, ne ratent pas une occasion de lui casser les bonbons à ce propos. Elles n’arrêtent pas de lui rappeler à quel point c’est la loose d’être célibataire à 30 ans et qu’il faut vraiment qu’elle se case, surtout que ça fait 2 ans qu’elle a rompu avec Éric (la lourdeur des nanas, là).

Bon alors, Sarah va t-elle enfin rencontrer quelqu’un ? Et changer de job pour plus de liberté, de reconnaissance et de sous ? En tout cas, elle est déterminée à arrêter de subir sa vie et à prendre son destin en main. C’est ce à quoi elle s’attelle en se mettant dans la peau d’Audie, son double imaginaire bien plus audacieux qu’elle. Parce que dans la vie, il faut oser !

Dans la peau d'Audie

Audace, amour et positivité

Vous pouvez apprécier pas mal de choses dans “Dans la peau d’Audie”:

  • c’est une comédie professionnelle et sentimentale très fraîche, écrite avec tendresse et à la lecture de laquelle on ne s’ennuie pas une minute
  • l’empowerment des femmes noires et l’empowerment de manière générale, thème très actuel, est encouragé à travers l’histoire de cette jeune femme noire parisienne qui va se battre pour son accomplissement professionnel
  • le roman surfe sur la tendance feel good et positivité, avec comme message de fond celui qui est adressé en épigraphe au lecteur : “Osez vivre vos rêves en grand. Osez croire, avec détermination et foi, que vous êtes capables de TOUT !”
  • Sarah tombe amoureuse d’un PDG, Alexander Ankrah, qui bien sûr a tout pour lui plaire : noir, beau, gentil, célibataire, posé, raffiné, galant, tout ça, blindé aussi bien sûr…

J’ai envie de dire : Cherifa Tabiou s’impose en pionnière de la comédie sentimentale afro-française, et ce n’est pas rien !

Tout commence par un rêve d’évasion

Voilà les premières phrases du roman, histoire vous allécher un peu.  

“J’en ai marre de mon boulot.

J’aimerais être ailleurs… Là ! Maintenant !

Que tout s’arrête. Que ma chef arrête de parler. Que je m’élance dans les airs et disparaisse, comme par magie, sous les yeux effarés de mes collègues. Ils ne me reverraient plus jamais et se souviendraient de moi comme de la-fille-qui-s’est-envolée-par-la-fenêtre.

Il aurait fallu que ça se passe un jour d’été. Ç’aurait été plus beau. Il y aurait eu un bel arc-en-ciel dans un ciel intensément bleu, avec des gros nuages blancs.

Dans ma fuite, j’aurais fait un saut dans cette boulangerie, en bas, qui vend les meilleurs beignets aux pommes de Paris. J’en aurais pris une douzaine, que dis-je… Une centaine ! Puisque je ne reviendrais pas travailler, autant faire un stock !”.

Voilà une autre chronique, bien étoffée, du magazine Afrolivresque.

Dans la peau d’Audie de Cherifa Tabiou est dispo entre autres sur le site de Cultura.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *