Épouse-moi, la romance d’apprentissage de Kea Ring qui interroge le mariage

On aurait tort d’ignorer l’auto-édition, qui nous offre des perles de temps à autre. Le Baobab Littéraire a lu et vraiment kiffé Épouse-moi, le premier roman de Kea Ring paru en mai 2022. Il raconte les aventures amoureuses d’une vingtenaire afro-parisienne avec originalité. 

Du genre littéraire d’Épouse-moi

Kea Ring présente son roman comme une romance. Mais il ne s’agit pas d’une romance comme celles que l’on classe dans la littérature sentimentale. D’ailleurs, l’écrivaine n’en a jamais lu. 

Plutôt d’une romance afro-française aux accents chick lit, que l’on pourrait qualifier de “sociale” ou encore “d’apprentissage”, et qu’on ne peut pas réellement mettre dans une case. Ce qui n’est pas si étonnant de la part d’une auteure qui n’aime pas les étiquettes. 

Il y a des romans atypiques dont on se dit : “Tiens, c’est original, je n’ai jamais lu un tel truc de ma vie”. C’est le cas d’Épouse-moi de Kea Ring

Un roman sur la pression familiale du mariage 

Le pitch : Cynthia, 28 ans, a beau avoir un job haut placé dans les ressources humaines et avoir fait Sciences Po Paris. Dans sa famille d’origine ivoirienne, on s’en fout, c’est le mariage qui confère un vrai statut social à une femme. Toutes les filles de la famille sont déjà mariées à 25 ans. Alors on se moque d’elle, on la critique méchamment et on lui met une pression infernale parce qu’elle n’est pas encore mariée.

Un jour de gros ras-le-bol, Cynthia se barre de chez ses parents où elle vit toujours, et change de coiffure, signant là des actes de rébellion décisifs. Tant pis pour la sauce graine de sa mère dont elle raffole. 

Elle va recroiser par hasard les amours de sa vie qui lui ont laissé un goût d’inachevé, remettre ses choix professionnels en question, et réaliser qu’elle n’a jamais écouté ses véritables désirs. C’est sans doute le moment de suivre son propre chemin vers l’épanouissement. 

Love stories, best friends forever et sororité, dramas et trahisons, sujets sociaux et raciaux sont au rendez-vous dans cette romance pas comme les autres. 

A travers une histoire très réaliste, fine, touchante et teintée d’humour, l’autrice invite à réfléchir sur le mariage, les relations amoureuses, la famille, les choix de vie. Le style et le genre pourraient peut-être vous faire penser à un mélange entre de la comédie romantique chick litt’ et du Jane Austen façon 21e siècle, pimenté à la sauce afro-française. 

Epouse-moi dispo en papier et numérique

Allez, un petit extrait pour donner le ton…

« Depuis quelques années déjà, la campagne d’humiliation s’était intensifiée. Le coup de grâce ayant été les fiançailles d’Edna. La petite soeur de 5 ans de moins se mariant avec la grande. Une abomination chez les Sia ! Le célibat de Cynthia était sur toutes les lèvres. Elle qui adorait se retrouver en famille, angoissait à l’approche d’une fête. Parmi ce lot de ménages en apparence heureux, elle était cette malheureuse exception, sujet de toutes les moqueries, très souvent initiées par celles qui auraient dû la protéger : sa mère et sa soeur aînée ». p.17

Qui est l’écrivaine Kea Ring ? 

Trentenaire depuis peu, Kea Ring écrit depuis le primaire. L’écriture a toujours été son moyen d’expression et de communication préféré, et elle fait partie de ces filles romantiques qui écrivaient encore des lettres d’amour au lycée. Cependant, sa scolarité lui a laissé peu de temps pour cette passion. 

Kea Ring

Et puis, alors qu’elle était en échange universitaire en Chine en 2016, des anecdotes de vie lui ont donné envie de se lancer dans l’écriture d’un roman. Elle a reçu des nouvelles d’anciennes amies, qui se sont retrouvées dans des mariages désastreux parce qu’elles étaient obsédées par l’idée de se marier jeunes. Leurs histoires l’ont marquée, et elle s’est dit : “Il faut absolument que j’écrive un truc sur ça”. 

Elle tenait là la genèse d’Épouse-moi. Après un travail d’écriture étalé sur plusieurs années, elle en a publié une première version sur son blog en 2019. L’autrice a ensuite tenté sa chance auprès des maisons d’édition l’année suivante, avant de finir par l’auto-éditer en mai 2022. 

Kea Ring se définit comme une personne éclectique qui passe du coq à l’âne en termes de goûts, de loisirs, d’envies. La preuve, elle peut tout aussi bien écrire des nouvelles aux accents tragiques sur des tranches de vie (Si j’avais su), des nouvelles policières, que de la romance d’apprentissage. On note quand même une constante dans ses écrits : les sujets sociaux forts, notamment les violences faites aux femmes.

Si elle lit de tout également, l’autrice nourrit une préférence particulière pour les thrillers domestiques (elle rêve d’en écrire un) et les romans policiers. Parmi les auteurs qu’elle a particulièrement appréciés ces dernières années, figure Liane Moriarty. Kea Ring est aussi sous le charme des plumes des écrivaines africaines Fatou Diome et Chimamanda Ngozi Adichie. 

Consultante CRM (spécialiste de la gestion relation client) dans sa vie pro, elle prodigue quand elle le peut des conseils d’écriture sur son blog Madame Kea Ring. Vous pouvez aussi la retrouver sur Facebook et sur Instagram. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.